Petite Escapade - Tour du Mondehttp://chez.emba.free.fr
Le Carnet de Route > Histoires extraordi... > Japon
 
Qui, Pourquoi et Comment
 
   • Nous deux
   • Avant le départ
   • Keep your eyes open !
 
 
Le Carnet de Route
 
   • Au jour le jour
   • Photographies
   • Histoires extraordinaires
 
 
Et aussi...
 
   • Le Coin des Voyageurs
   • Les Prises de Tête de M.
   • "Bibliographie"
 
Mémo Japon, première semaine
Le 27/04/07

Vendredi 20 avril 2007
Où : ARRIVÉE TOKYO
Quoi :
Voir photos :
Tokyo (I)

Notre arrivée dans l’après-midi dans la capitale nippone m’a donné un coup de fouet. Le Japon est définitivement différent de la Chine et de tout ce que nous avions vu en Asie jusque-là. Malgré les premières heures passées à tenter de ficeler un programme pour les 15 prochains jours afin de pouvoir acheter tous nos billets de train avant la terrible « Golden Week », quasiment la seule semaine de vacances pour tous les Japonais la découverte du petit quartier tranquille d’Asukasa où nous dormons ce soir m’émerveille complètement !

Samedi 21 avril 2007 :
Où : KYOTO
Quoi :
Voir photos :
Kyoto, la ville aux centaines de temples (I)

Nous ne nous éternisons pas à Tokyo. À peine arrivés, déjà repartis. À 7 h du matin, notre premier train, le Shinkansen, part pour Kyoto à la vitesse de la lumière (oui, oui je sais, ce n’est rien qu’un TGV japonais).
Nous arrivons à midi dans cette ancienne capitale des empereurs, impressionnés par la vitesse du trajet. Dans n’importe lequel des autres pays dans lesquels nous avons voyagé auparavant, nous aurions eu besoin de sacrifier au moins 12 h pour le même trajet !
La découverte de la gare « ultra moderne » (elle a bien 10 ans quand même) avec son énorme atrium de verre, son escalier monumental et ses jardins suspendus est en complet contraste avec ce que la ville va nous offrir d’architecture dans les jours à venir.
Kyoto est en effet LA ville de temples...
Le premier que nous visitons plus tard dans l’après-midi continue d’appuyer mon impression première sur le Japon.
C’est class, élégant et minimaliste.
En outre, ce temple-là est peut-être le plus impressionnant de tous ceux que nous allons visiter par la suite. Ses proportions gigantesques portées par une structure de bois sombre et élancée en imposeraient même au moins religieux d’entre nous.

Notre visite moins architecturale de quartiers plus animés nous plonge pour la première fois dans le raffinement de l’univers culinaire japonais. Tout en goûtant à toutes les étrangetés légumineuses vinaigrées et marinées qui se trouvent sur notre chemin, nous craquons finalement pour un petit magasin de confiseries typiques, ou des triangles en « peau de bébé » nous font de l’œil
(« peau de bébé », c’est une expression de Manu un peu terrible, mais tellement proche de la texture qu’on n’en a pas trouvé d’autre).
Un sushi-bar, c’est-à-dire un restaurant dans lequel on choisit en direct parmi les sushis qui défilent sur un tapis roulant devant nos yeux ceux qui finiront dans notre estomac, finit de nous immerger au cœur de la vie kyotoïte. Seule la découverte du terrible « nato » - une sorte pâte de soja fermentée et gluante au possible, atténue le charme sans faille de cette journée vraiment à l’étranger...
Notre guesthouse, une petite maison de bois et de papier, traditionnelle et reconvertie en repère de backpackers, très sympa, nous offre notre première nuit sur tatamis.
Une révélation.

Dimanche 22 avril 2007
Où : KYOTO
Quoi :
Voir photos :
Kyoto, la ville aux centaines de temples (II)

On commence tôt une fois de plus, afin de partir à la découverte de ces temples nippons qui n’ont rien à voir ou presque avec leurs homologues chinois.
À côté de l’architecture typique en bois, on découvre les classiques du jardin zen et le rôle essentiel de la mousse dans le jardin zen.
On nous présente en effet une sélection prestigieuse de VIM, les Very Important Moss !
Un marché central et select nous abrite le temps d’une première averse nippone (la première, mais certainement pas la dernière). Tandis qu’on goûte à tout, algues et poissons fermentés, le spectacle que nous offrent les minettes du coin à l’accoutrement tout à fait manga-esque, ne manque pas d’attirer toute l’attention de Manu.
Le soir même, nous rencontrons Takayuki...

Lundi 23 avril 2007
Où : KYOTO
Quoi :
Voir photos :
Kyoto, la ville aux centaines de temples (II)

Re-lève tôt, Re-temples...
Le ciel est gris, la pluie près de tomber. La visite de la pagode à 5 étages, la plus haute du Japon (elle est assez basse, de fait) et l’ambiance de cathédrale - tout à fait étrange, d’un des temples du complexe bouddhiste suffisent pourtant à nous remotiver.
Mais le temps se fait de plus en plus menaçant et nous en profitons pour gérer les quelques soucis logistiques qui nous restent, le booking train+hôtel pour la golden week devenant de plus en plus problématique.
Le soleil nous fait grâce de quelques rayons dans l’après-midi lorsque nous nous décidons à aller explorer l’Asharayama, un quartier du Nord Ouest de Kyoto dans lequel, outre un temple et son jardin zen fort sympathique, nous découvrons une forêt de bambou, bleue complètement hallucinante, tout droit sortie d’un dessin animé japonais.
Une balade plus poussée dans les environs nous fait découvrir d’étranges traces d’agriculture urbaine, ou de petits champs de riz et autres légumineuses qui s’intercalent pile au cœur des quartiers résidentiels.

Mardi 24 Avril 2007
Où : NARA
Quoi :
Voir photos :
Nara, ancienne capitale japonaise (I)

À l’aube, à l’heure où blanchit la campagne nous partons.
Nous avons prévu deux jours dans cette petite ville soi-disant truffée de sites de l’Unesco mais bon...
On commence à être vacciné contre les temples et le site est un peu trop touristique pour qu’on réussisse réellement à s’enthousiasmer.
Quelques dizaines de biches en liberté et sans crainte font le bonheur des hordes de collégiens en costume qui peuplent les esplanades entre les sites.
Une mention spéciale toutefois pour le « temple orange », un complexe magnifique entouré d’une forêt de lanternes de pierres recouvertes de papier en guise de vitraux : on se croirait dans le dessin animé « Totoro »)
Un ryokan - sorte d’hôtel traditionnel pour nous, tout seuls le soir même - nous permet de faire notre première expérience de bain japonais « public » très très chaud, ainsi que d’essayer les fameux pyjamas-kimonos avec lesquels les Japonais se baladent tous dans les grands hôtels.

Mercredi 25 avril 2007
Où : NARA
Quoi :
Voir photos :
Nara, ancienne capitale japonaise (II)

La pluie tombe sur le toit. Le ciel est si bas qu’on a du mal à avoir envie de se lever. On se dit que, après tout on n’a pas de patron, nous, pour nous y obliger, alors on se lance dans notre première grasse matinée depuis longtemps (9 h !).
Mais on ne peut pas rester là indéfiniment. L’hôtel nous met à la porte à 10 h.
La pluie continue à nous énerver une fois de retour à Kyoto et le ton monte rapidement... on se sépare donc pour l’après-midi.
Tandis qu’Emmanuel se pose à l’internet, je découvre sous la pluie battante la fantastique série d’arches orange de Fushimi Shrine. Elles sont des centaines serrées les unes contre les autres, et les 4 km de course au cœur de la forêt et de ces « tunnels » poreux sont surnaturels.

Jeudi 26 avril 2007
Où : OGAKI
Quoi :
Voir article :
Takayuki

Voir photos :
Chez notre ami Takayuki à Ogaki

Vendredi 27 avril 2007
Où : TAKAYAMA arrivée midi
Quoi :
Voir photos :
Takayama, petite ville dans la montagne

L’arrivée à Takayama est un peu décevante. Nous imaginions une ville au cœur des montagnes... mais c’est une petite ville bien plate qui nous accueille. Les montagnes enneigées sont bien là, mais au loin, comme un fond de carte postale.
Le temple par contre dans lequel nous avons décidé de rester nous impressionne dès notre arrivée. C’est le moine en charge qui nous reçoit.
Le temple est des plus traditionnels et c’est à l’endroit où vivaient, il fut un temps, des dizaines de moines que nous sommes hébergés. Comme il n’a pas encore beaucoup de clients, il nous offre une chambre privée avec vue sur le jardin zen pour le prix du dortoir.
C’est vraiment la grande classe.
La découverte de la ville « une Kyoto miniature » se révèle finalement agréable. Les cerisiers sont en fleurs, et le soin apporté à tous les détails d’aménagement donne un côté très harmonieux à l’ensemble.



Réalisé avec SPIP - article.html