Petite Escapade - Tour du Mondehttp://chez.emba.free.fr
Le Carnet de Route > Histoires extraordi... > Inde
 
Qui, Pourquoi et Comment
 
   • Nous deux
   • Avant le départ
   • Keep your eyes open !
 
 
Le Carnet de Route
 
   • Au jour le jour
   • Photographies
   • Histoires extraordinaires
 
 
Et aussi...
 
   • Le Coin des Voyageurs
   • Les Prises de Tête de M.
   • "Bibliographie"
 
Un week-end à Delhi
Le 15/11/06

Vendredi 17 novembre 2006

Enfin, « dékidnappés », nous parvenons à trouver un rickshaw qui nous dépose enfin dans le « main Bazaar », que nous cherchions à atteindre depuis deux jours. Notre hôtel de rêve se profile plus loin, reconnaissable de loin à ses dômes en forme d’oignon, à ses murs rouge brique et à sa façade travaillée. Il est en ruine, c’est vrai, mais tellement incroyable ! Sur le toit une mosquée hors d’usage accueille les pigeons de passage. La vue sur le vieux Delhi est fascinante. À l’infini des maisons agglutinées. Une mer de toits-terrasses colorés...

La journée se poursuit dans l’enthousiasme d’être enfin libres et de découvrir ce pays qui nous faisait un peu peur, sans plus se sentir agressés. Delhi, finalement, c’est un peu comme la nuit du ramadan continue, les vaches et les saris en plus !

Notre exploration nous mène successivement vers la gare énorme et bondée qui enjambe le fleuve de rails irriguant tout le pays, sur la banquette d’un rickshaw vélo tanguant, dans le calme du « fort rouge », palais du grand empereur moghol (« le paradis sur terre s’il existe »), dans un temple hindou fermé, dans un autre ouvert, où l’animation est à son comble (c’est un tombeau de martyr apparemment), dans les ruelles sombres et serrées du bazar de la soie, dans celles plus cachées des orfèvres fondeurs d’or, dans les rues plus aérées du bazar aux livres d’occasion, etc.

Nous goûtons fruits étranges et gâteaux frits, nous errons et nous respirons Delhi. La journée est longue, mais belle. Enfin.

Samedi 18 novembre 2006

... Une journée longue que je n’ai pas le temps de décrire tout de suite.

En bref, de Nehru Bazaar à Connaught Place, en passant par l’Indian Gate, la journée commence à deux. Puis, je retrouve de manière un peu improvisée un des chefs du « planning department » de Delhi dans un restaurant pendant que Manu part pour d’autres explorations. Mon rendez-vous se transforme en visite urbaine de la ville commentée et en voiture ; Delhi et sa complexité m’apparaissent enfin. Bidonvilles, champs, et perspectives monumentales s’enchaînent à un rythme fou...
Mon urbaniste est vraiment adorable. Il veut bien devenir « senior member » de Yun, il m’invite dans un restaurant typique après notre visite, propose de nous héberger Manu et moi à notre retour de l’Himachal Pradesh à venir, et surtout m’apprend plein de choses...
Manu en apprend plus sur les magouilles taxi-boutique-office du tourisme-pigeons, mais vous écrira un article là dessus...
La journée se termine un peu dans la confusion, après un rendez-vous raté au Temple du Lotus que je visite seule finalement - c’est l’opéra de Sydney dédié à la pratique de toutes les religions. Musulmans, hindous, chrétiens, et toutes autres confessions s’y retrouvent pour prier et méditer ensemble. L’architecture me plaît, et les jardins aussi... cool. Je repasse dans la banlieue sud du premier jour pour récupérer mes lunettes toutes neuves, et faire retoucher mon costume. Je rentre à l’hôtel, épuisée. Ouf, Manu est là. Tutti va bene.

Demain lever prévu à 4 h. On part pour Chandigarh - la ville indienne de Le Corbusier, avant de passer un peu moins d’une semaine dans les contreforts himalayens. On essaiera de donner des nouvelles, promis mais... rien n’est moins sûr. Retour prévu vers le 26, inch Allah (on n’a pas encore les billets).



Réalisé avec SPIP - article.html